S’Ancrer à sa Véritable Nature

Pendant longtemps, j’ai cru que j’étais un morceau de nulle part,

Divaguant, au gré des vents et des évènements, sans amarre.

 

Je me sentais ballotté, sans prise sur la réalité.

Et j’en étais persuadé : l’existence n’était pas un conte de fées.

 

Je n’avais aucun égard pour ceux qui portaient, sur la vie, un autre regard.

Comment croire que tout est orchestré avec art, qu’il n’y a pas de hasard ?

Mais c’était là ma destinée que de me rapprocher de ma vérité.

 

Quand je voyais déferler sur moi le blizzard, je tremblais de toute part.

Quand je naviguais si seul dans le brouillard, je me sentais bien souvent hagard.

J’avais tant de fois rêvé, faire de ma vie une paisible traversée.

 

Je tenais fermement la barre, gardant le cap et évitant les écarts.

Mais à la dernière embardée, je perdis de vue le phare, et avec lui, l’espoir.

 

C’est alors que je cessa de résister, pensant ma fin bientôt arriver.

Ce cauchemar n’était, en réalité, qu’un tremplin vers un nouveau départ.

Qui redessina ma trajectoire vers un tout autre territoire.

 

Je n’étais pas pour autant épargné par les éléments déchaînés.

Mais la Confiance s’était installée et des balises étaient là pour me guider.

Je pouvais maintenant les percevoir car je n’évoluais plus dans le noir.

J’avais fini par croire et tourner, vers l’intérieur, mon regard.

 

Et j’ai visité cette nouvelle contrée qui me semblait bien encombrée.

J’y ai trouvé tant d’histoires qui invitaient au désespoir,

Celles que je me racontais durant la journée et si souvent le soir.

 

Ma boussole intérieure n’était pas cassée, mais semblait bien déréglée

Par toutes ces croyances erronées, ces blessures du passé

Et des peurs irraisonnées que j’avais laissées prospérer.

Elles avaient planté en moi leur étendard en signe de victoire.

 

Mais ce n’était pas une invasion barbare, seulement des mémoires

Qui avaient à recevoir un doux regard avant de leur dire au revoir.

 

De toute cette place retrouvée, les souvenirs ont enfin pu émerger.

Je me suis souvenu de mon pouvoir, celui d’être de l’Amour, un miroir.

Et aujourd’hui, je sais que je suis bien arrimé à ce point d’ancrage qu’est le verbe AIMER.

 

C’est de lui qu’émane, au cœur de la tempête, la Stabilité.

Il est celui qui permet de prendre la Vie du bon côté

Et de voir chaque barrage comme une expérience à vivre pour évoluer.

 

C’est de sa conjugaison que naissent la Compassion et la Fraternité.

Il est ce réservoir d’Accueil, jamais épuisé, de l’Altérité

Qui permet de retrouver le sens premier du mot HUMANITÉ.

 

Depuis, je voyage en toute Sérénité,

Les voiles gonflées par ce Souffle d’Éternité.

 

 

Dorothée Hennequin - France

Auteure et Blogueuse

Créer du contenu de Haut Calibre Vibratoire exige
Inspiration, Talents, Connaissances et Temps de Vie.
Votre soutien financier me permet d'investir plus de temps
pour vous accompagner sur le Chemin de l'Élévation Vibratoire.
Gratitude à l'avance pour vos Dons.

FAIRE UN DON
Faire un Don
INSCRIPTION INFOLETTRE
Inscription à l'infolettre de Suzanne Deborah Jennings
LES ENSEIGNEMENTS
Boutique Suzanne Deborah Jennings

Ce que vous faites pour améliorer ce Monde vous reviendra multiplié !

Alors, partagez cet article avec Joie et Amour, l'Univers vous le rendra !

Transmettez l'intégralité du texte sans modification en faisant référence à la Source originale :

Copyright © 2023 - Cocréation Intelligence Suprême Infinie (Plan Céleste)
et Suzanne Deborah Jennings (Plan Terrestre). Tous droits réservés.

Merci de mentionner : www.sdjennings.com